La presse en parle

Le Parisien : Saint-Aubin-sous-Erquery : la compagnie Les Lucioles initie les enfants au théâtre

Le Parisien : Saint-Aubin-sous-Erquery : la compagnie Les Lucioles initie les enfants au théâtre
 aint-Aubin-sous-Erquery, lundi. Les élèves des écoles primaires de Saint-Aubin et Lamécourt ont participé à un atelier ludique animé par des comédiens de la troupe de théâtre Les Lucioles. LP/J.M.

En résidence à Fouilleuse cette semaine, la troupe des Lucioles a travaillé sur la mise en scène d’une nouvelle pièce, intitulée « Quand j’aurai mille et un ans ». Comme ils l’avaient déjà fait en 2016, les comédiens ont animé plusieurs ateliers auprès des élèves des écoles primaires de Saint-Aubin-sous-Erquery, Lamécourt et Breuil-le-Vert pour les sensibiliser à l’art théâtral.

« D’habitude je suis timide, mais là c’est drôle alors j’ai moins peur de parler devant tout le monde », explique Romane, élève en CE2 à l’école primaire de Saint-Aubin-sous-Erquery est conquise. Ce lundi, elle danse, court, rigole, dessine et mime devant ses camarades, une quarantaine d’élèves du CE2 au CM2 venant de son école et du primaire de Lamécourt. Deux comédiens de la compagnie Les Lucioles animent l’atelier dans la salle communale. « On a créé un jeu de l’oie géant autour des thèmes abordés dans notre nouvelle pièce, commente Alice Benoit, qui a rejoint la troupe il y a six ans. Le théâtre est désacralisé par l’aspect ludique du jeu. »

Au fil du jeu de l’oie géant, les élèves s’impliquent de plus en plus pour dessiner, mimer et jouer devant leurs camarades. LP/J.M.

Au programme : du dessin, des jeux de mime et des prestations d’improvisation sur la science, l’évolution ou encore les pouvoirs de superhéros. « Ce type d’atelier permet de développer la cohésion de groupe et d’aborder des textes de théâtre classique plus facilement avec les élèves », explique Lydie Bardot, institutrice à Saint-Aubin. « Ça leur permet aussi d’apprendre à être à l’aise avec leur corps et de prendre confiance en eux pour s’exprimer face à un public », ajoute sa collègue de Lamécourt, Marie-Laure Poirel. « C’est plus drôle que d’être en classe » sourit Méline, élève en CM 2. Après une heure de jeu, les élèves lèvent les mains à chaque question, se précipitent sur le tapis de jeu pour prendre la parole et ne semblent plus du tout gênés face à leurs camarades. « J’aime bien le théâtre, conclut Axel, en CE2. Je n’en avais jamais fait avant. »


Julie Ménard