Les artistes

Toshiki Okada - Auteur

Toshiki Okada
Né en 1973 à Yokohama, où il vit et travaille, Toshiki Okada fonde, en 1997, la compagnie chelfitsch, une déformation du selfish (égoïste) anglo-saxon, manifeste d’une certaine infantilisation des jeunes adultes japonais en souffrance avec le système, dont il transpose la langue quotidienne et les corps en scène. Toshiki Okada dérange en “dégenrant” le théâtre et la danse, comme le masculin et le féminin.

Classé à la rubrique théâtre, Five Days in March (2004) remporte le 49e “Kishida Drama Award” en 2005, bien que ne différant pas fondamentalement d’Air Conditioner (2004), qui concourt en catégorie danse à la finale du “Toyota Choreography Award 2005 : Discover the Choreographer for Next Generation”. En septembre 2005, Toshiki Okada remporte le “Yokohama Award for Art and Cultural Encouragement”. Un an plus tard, il représente son pays lors du Stücke’06/International Literature Project et devient directeur de l’édition 2006-2007 du festival d’art dramatique Summit au Komaba Agora Theater, que dirige Oriza Hirata.

En 2007, son recueil de nouvelles The End of the Special Time We Were Allowed reçoit le prix Kenzaburo Oe. Son spectacle Enjoy (2006) travaille la question des freeters (personnes sans profession stable), tandis que Freetime (2008) est une réflexion sur le travail et la liberté, abordés par le biais de jeunes gens qui ne travaillent pas. En 2009, Air Conditioner est recréé, complété de deux autres volets Hot Pepper et The Farewell Speech : cette nouvelle version décrit les relations humaines dans le monde de l’entreprise contemporaine.

Les spectacles de Toshiki Okada ont été présentés à Vienne, Berlin, Salzbourg, Bruxelles, Milan, Singapour... et dans la plupart des grands festivals européens.